Mes 5 trucs préférés de maintien d’une bonne santé

assis.jpg
 
 
salade.jpg

1. Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es.

C’est Anthelme Brillat-Savarin qui disait cela en 1825 (!) dans son livre, Physiologie du goût.

Je ne vous apprends rien si je vous dis qu’une alimentation saine est à la base du maintien d’une bonne santé, mais… c’est quoi une alimentation saine?

C’est surtout d’avoir une alimentation variée je vous dirais. Manger juste du brocoli ou juste du steak ne sera forcément pas bon à long terme. N’ayez pas peur de manquer de protéines, c’est ce que la majorité des nord-américains ont dans leur assiette! Ce qui manque souvent? Des fibres! On en retrouve en grande quantité dans nos fruits et légumes (dont la portion quotidienne optimale serait à plus de 7). Évitez les aliments transformés qui contiennent souvent beaucoup plus de sucre et de sel que ce que vous auriez mis vous-même.

L’alimentation ce n’est pas seulement ce que l’on mange, mais aussi comment! Prenez le temps de manger avec vos collègues au travail plutôt que de manger à votre bureau devant votre écran. C’est une belle occasion d’échanger et d’en apprendre plus sur les gens qui vous entourent. Les signaux de satiété seront également plus faciles à détecter si vous n’êtes pas préoccupé par votre travail. À la maison, si vous êtes plusieurs, essayez de vous rassembler pour les repas. Si vous habitez seul, éviter de manger devant la télévision ou l’ordinateur. Prenez le temps de déguster et de profiter de votre repas.

 
eau.jpg

2. Boire de l’eau

Ça va paraître bizarre, mais c’est la couleur de votre urine le meilleur indicateur de votre hydratation. Si elle est jaune pâle, en général ça signifie que vous êtes suffisamment hydraté. Si elle est foncée, vous devriez peut-être boire davantage. Rappelez-vous que l’eau se retrouve dans vos aliments comme les fruits et légumes, les jus, thés et tisane, etc. Idéalement, il est préférable de boire de l’eau que des jus qui contiennent beaucoup de sucre, sans les avantages des fruits qui eux contiennent des fibres. La quantité d’eau à boire par jour dépend de votre poids, votre grandeur, vos activités et de la température. Si vous oubliez fréquemment de boire et que ce sont des signaux comme la bouche sèche et des étourdissements qui vous le font rappeler, vous pourriez sans doute garder avec vous une bouteille d’eau. Vous pouvez aussi vous laisser un rappel près de votre poste de travail ou votre réfrigérateur par exemple.

Personnellement, j’aime varier le type d’eau que je consomme. J’y ajoute de la menthe, des baies, ou je la prends pétillante. L’eau que nous consommons permet entre autres de mieux absorber et transporter les nutriments, soutient l’activité neurologique du cerveau et facilite l’élimination de déchets dans l’organisme.

 
velo.jpg
 
medite.jpg
 
rencontre.jpg
 

3. Faire de l’exercice

Facile à dire, mais moins facile à faire!

En 1930, Albert Einstein aurait écrit à son fils Eduard la phrase suivante: « La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. »

Le corps humain est conçu pour bouger.

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), la sédentarité et le manque d’activité physique seraient responsables d’environ deux millions de morts par année. Ils feraient partis des dix causes de mortalité et d’incapacité dans le monde.

Bouger, ça diminue le risque de maladies cardiovasculaires, d’ostéoporose, de dépression, d’anxiété et j’en passe.

Il est probable que nos habitudes de vie d’aujourd’hui soient les grandes responsables de bien des problèmes de santé.

Comment reprendre son équilibre?

Graduellement.

Si vous n’avez pas fait d’exercices depuis longtemps, débutez par des activités qui vous plaisent, à faible impact. Nul besoin de vous abonner au gym si le temps et la motivation n’y sont pas. Commencez par aller marcher, 10-15 minutes, sans douleur à une intensité qui vous permet de maintenir une conversation sans être trop essouflé. Augmentez progressivement la durée et l’intensité de votre exercice en vous fiant aux mêmes paramètres. Essayez de bouger tous les jours.

Si vous présentez des problèmes de santé cardio-vasculaire il est préférable que vous soyez accompagné dans votre remise en forme par un professionnel de la santé.

Privilégiez des activités extérieures qui vous donneront une bonne dose de vitamine D au passage!

 

4. Méditer

La méditation permettrait de diminuer le stress, améliorer l’attention, être plus positif et améliorer la perception de soi-même. C’est vraiment super, mais… comment on médite?

Quand j’ai commencé à méditer, j’avais deux problèmes importants : soit je n’arrivais pas à me détendre, j’avais constamment des choses qui me passaient par la tête et je stressais et je me trouvais vraiment poche, ou bien je me détendais tellement que je m’endormais!

Ce que je vous conseille pour les premières fois c’est de privilégier les méditations guidées. Vous pouvez en trouver gratuitement sur internet ou vous pouvez également payer pour une formation. L’avantage est que vous vous concentrez sur la voix du guide et que vous risquez moins de tomber dans vos pensées. Il y a également moins de chance de vous endormir si vous devez répondre à des consignes simples.

Installez-vous dans un endroit calme, dans une position confortable. Personnellement, je ne supporte pas la position en lotus plus de dix minutes, je préfère être assise sur une chaise ou couchée.

Il y a des centaines de façon de méditer, il faut explorer et voir ce qui vous convient le mieux. Vous pouvez commencer par simplement observer votre respiration, sans la modifier. Observez les tensions musculaires, sans jugement. Si des pensées arrivent, soyez-en conscient, sans essayer de les chasser, sans vous juger, puis laissez-les partir d’elles-mêmes.

Plus vous pratiquerez, plus ce sera facile.

 

5. S’engager dans des activités sociales

Vous avez sans doute déjà entendu parler de la pyramide des besoins ou la pyramide de Maslow? Il s’agit d’une pyramide inventée par Abraham Maslow, un psychologue, dans les années 1940, où on retrouve ce qu’il qualifie de besoins fondamentaux. Je dois dire que le charmant Abraham s’est avancé un peu trop vite dans sa hiérarchisation des besoins, mais que le message général demeure tout à faire pertinent.

Nous avons besoin de contact humain, d’affection, de reconnaissance et d’appréciation des autres. Une bonne qualité de vie serait en lien avec notre accès à des contacts sociaux satisfaisants. Selon une étude de 2011 (James et al, 2011), si on augmente les activités sociales chez des adultes vieillissants, on diminue d’environ 16% les risques de perte d’autonomie aux activités de la vie quotidienne et on diminue de 19% les troubles de mobilité.

Par où commencer?

Débutez par votre réseau existant. Invitez des amis ou des membres de votre famille à prendre un café, à discuter ou à jouer un jeu de société. On a souvent l’impression qu’on va déranger, on se dit que nos amis sont probablement déjà pris. Or, il suffit simplement de demander et de convenir d’un autre moment si c’est le cas. Vous n’avez probablement jamais jugé un ami qui vous invitait à une activité, alors il serait étonnant que ce dernier vous juge.

Si vous êtes passionné par un sport ou une activité de loisir en particulier, il existe probablement des groupes dans votre région qui pratique ces mêmes activités. Vous pourriez aussi faire du bénévolat. Faites des recherches, mais surtout essayez de vous engager dans des activités sociales au moins une fois par semaine. Vous y prendrez goût!

J’espère que mes trucs vous aideront dans votre quotidien.

Vous avez des questions? N’hésitez pas à me contacter!