Des symptômes persistants à la suite d’une commotion cérébrale? J’ai déjà vécu ça! Voici ce qui m’avait aidé.

Commotion+c%C3%A9r%C3%A9brale+_.jpg

C’est quoi une commotion cérébrale?


Selon le MSSS on définit la commotion cérébrale ou traumatisme craniocérébral léger comme « une blessure invisible causée par un coup direct à la tête ou un impact à toute autre partie du corps qui transmet une force impulsive à la tête. C’est un mouvement rapide de va-et-vient de la tête qui fait en sorte que le cerveau heurte les parois de la boîte crânienne et qui cause la commotion cérébrale. »

 

Je m’intéresse aux commotions cérébrales depuis plusieurs années.

On connaît pratiquement tous quelqu’un qui a eu une commotion cérébrale dans sa vie. J’ai personnellement subi un traumatisme crânien modéré en 2006 lors d’un tournoi de basketball. J’ai été poussée lors d’une attaque au panier et ma tête a heurté le sol violemment.

 

Ce n’est que quelques heures plus tard que j’ai commencé à avoir des symptômes: nausées, vomissements, étourdissements, puis perte de conscience. En me réveillant à l’hôpital, j’avais perdu partiellement la vision de mon œil droit. Dans les semaines qui ont suivies l’accident, j’ai retrouvé progressivement la vue du côté droit, mais d’autres symptômes se sont manifestés.

 

Je n’arrivais plus à dormir parce que j’avais trop de vertiges et de nausées. J’ai aussi ressenti d’intenses maux de tête pour lesquels j’ai été suivie en neurologie. Bien que tout était revenu normal sur mes résultats de résonance magnétique, je continuais de souffrir et aucun médicament prescrit par mon neurologue ne me soulageait.

 

On m’a alors suggéré de consulter en ostéopathie.

 

Je ne connaissais que très peu ce type de thérapie et ça me semblait franchement ésotérique! J’ai choisi d’aller voir un ostéopathe qui était également thérapeute en réadaptation physique puisque j’étudiais en réadaptation physique à ce moment et ça me rassurait.

 

L’ostéopathe m’a évalué de la tête aux pieds et a débuté le traitement. J’avais des restrictions au niveau cervical et il m’a expliqué qu’il était possible de souffrir de céphalées cervicogéniques c’est-à-dire des maux de tête d’origine cervicale. Il a aussi procédé à la manœuvre d’Epley, une manœuvre pour les vertiges positionnels bénins afin de repositionner les petits cristaux d’otolithes correctement dans les canaux de l’oreille interne.

 

Ce soir-là, j’ai pu dormir sur le dos sans aucun symptôme. La fréquence de mes maux de tête a diminué de façon significative.

Ce fut une véritable révélation, je devais devenir ostéopathe moi aussi!

 

Depuis 2017 je travaille en recherche sur les commotions cérébrales à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. J’ai pris des formations sur les commotions cérébrales et sur la réadaptation vestibulaire pour les vertiges.

 

Si vous vivez avec de tels symptômes, j’ai plusieurs outils à vous proposer pour vous aider et je suis entourée de professionnels issus de différents milieux qui pourront vous soutenir également.

 

 Vous méritez vous aussi une vie sans douleur !


Pour en connaître davantage sur les effets à long terme des commotions cérébrales et les travaux de l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal :

https://www.youtube.com/watch?v=kFAQQ_Kz2PQ

Références: http://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/traumatismes-et-traumatologie/commotion-cerebrale/

Catherine Provost